This page has been translated from Portuguese

Elle s'en va (2013)

Voici la bande annonce du film!

Titre original: Elle s'en va Elle s'en va affiche

Origine: France

Réalisation: Emmanuelle Bercot

Scénario: Emmanuelle Bercot

Avec: Catherine Deneuve, Nemo Schiffman, Gérard Garouste

Catherine Deneuve redonne. Régime fermé sur la nuque de l'actrice. Sa danse de cheveux d'or dans le vent, donnent la couleur du film. Elle marche et s'éloigne de nous, les spectateurs. Elle s'en va!

Catherine Deneuve, son nom apparaît sur ​​l'écran en grosses lettres en jaune. Elle est le film. Le film est pour elle!

Emmanuelle Bercot - directeur de l'esquisse Infidèles plus intéressants (2012), mis à part le Clément films (2001) et Backstage (2005) - ne nie pas: le film a été réellement faite pour éternelle Belle de Jour.

C'est un road movie (j'ai parlé de ce genre dans le post du 18/9), dans lequel Betty, une sessentona (ou setentona), après avoir appris à commencer par son amant, décide de fuir vers la liberté. Peut-être que la liberté n'est pas le mot juste. En fait, ce que Betty est à la recherche d'un peu d'air pur à respirer. Elle se sent étouffé par que la vie n'a pas de raison de l'être. Elle quitte alors sans but, au volant de sa vieille Mercedes or, la recherche d'une cigarette ou un ne sais pas quoi redonner un sens à sa vie de femme mûre.

Sur le chemin, elle va croiser les chiffres les plus variées. D'un vieil homme simple paysan, qui seront rouler une cigarette démodé à un homme qui a gagné un concours de reproduire des sons d'animaux. La scène du vieil homme est particulièrement intéressant. Un rythme super lent, nous voyons doigts gonflés dans la vieille proche. Avec leurs ongles sales, il va serpentant à travers les difficultés et la lenteur muuuuita paille de cigarette pour Betty. La scène contraste avec l'angoisse et l'angoisse vécue par "emballement". Nous, les spectateurs, nous nous sentons aussi dérangé et accablés par cette lenteur. Nous ne sommes plus habitués à la tranquillité de la vie simple. Et nous avons pris la peine maladresse de ces doigts gras et sale vieil homme.

Veuve, vivant encore chez sa mère, avec qui il partage le travail dans le restaurant (propre entreprise) dans une petite ville perdue en Bretagne, Betty jamais cultivé de bonnes relations avec la seule fille qui a, Muriel. Toutefois, lors de son «évasion», elle reçoit un appel de sa fille, lui demandant une faveur: prendre le petit-fils Charly (Nemo Schiffman) - avec qui elle a peu de contacts - jusqu'à ce que le grand-père de l'enfant le rester là une semaine comme elle tente de trouver un nouvel emploi.

A partir de là, tous les ingrédients pour un bon road movie sont ensuite alignés.

Elle s'en va est un auteur de film, comme il est convenu d'appeler ces films qui ne répondent pas aux normes esthétiques qui apportent Hollywood et, au contraire, la marque de leurs auteurs. Fiches faites avec un appareil photo à la main, l'utilisation et l'abus de ferme, laissant les rides, les taches de vieillesse et les marques en évidence, zoons brusques mouvements latéraux maladroits, images et plus Out of Focus beaucoup de pauses dans les codes du cinéma dit transparence sont la palette de couleurs Emmanuelle Bercot. Il ya aussi une utilisation récurrente de l'image de Deneuve retour dans le principe même de la scène depuis le début. Il fonctionne comme une sorte de score, les transitions spatiales et temporelles dans l'histoire.

Le film semble ainsi se consacrer à afficher la décomposition. Non seulement la dégradation physique, mais aussi le financier, personnel politique, intellectuelle. Non pas que Catherine Deneuve est le symbole de cette décadence. Loin de là! Elle maintient en forme en travaillant, de donner des interviews, être admiré et respecté. Mais elle, comme tous les autres mortels, aussi âgé. Elle n'a plus que la peau qui avait le corps de Mlle eu ni lisinhas mains, passés étiré et impeccable. Et c'est dans le film. Bercot n'hésite pas une seconde en exposant Deneuve aujourd'hui dans toute sa plénitude. En gros plans, on voit ses mains dame taché, son front de rides, le Botox en plastique ou pour quelque autre artifice contre le temps qu'elle a utilisé. La voiture elle-même que Betty (Catherine Deneuve) est dirige une étoile trop «décadente». Un vieux Mercedes or. Une voiture qui a certainement eu ses jours de gloire et d'aujourd'hui représente un temps qui était autrefois. Un succès qui n'est plus!

Mais c'est peut-être précisément là le plus beau film. L'avoir le courage de montrer la réalité de la vie, la «désintégration» de l'image du corps, ou le rôle que joue dans la société, puis montrer qu'il ya encore un sens pour continuer à marcher. Que la vie vaut la peine à tout moment!

La bande son est curieux, avec les paroles s'adaptant parfaitement à la scène affichée. Une attitude à travers kitsch, demie, démodé, "décadent" (?). Mais tout les matchs. Il prend tout son sens.

Il ya, cependant, quelques feuillets. Erreurs stupides, comme merchandising excessive (le premier Nivea est hideux), ou un pas si bête que bien comme une fin très facilement résolu. Pourtant, Elle s'en va est bon. Et Catherine Deneuve est sans aucun doute la star de la soirée. Elle est tout le film. C'est vrai, naturel, simple, peu glorieux et beau, en aucun cas, décadent.

Un film PRA penser.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Comme WP Plugin de bouton par WordPress gratuits